PHENIX

    

Câble Haut-parleur en multibrin de cuivre OFC Haute pureté plaqué étain, isolé Téflon PTFE "Aérospatial"

Conception

Depuis que les appareils audiophiles ont de plus en plus des circuits courts, des façades aux fonctions limitées, que les enceintes acoustiques sont équipées de membranes toujours plus petites et fabriquées avec des matériaux autres que l’emblématique pulpe de cellulose, il faut bien l’avouer le rendu sonore globale s’est souvent accompagné d’une forte remontée de la zone haut médium aiguë au détriment d’infra grave et de grave devenus de plus en plus famélique !

Si vous ajoutez à cela des défauts d’acoustique du lieu d’écoute et favorisant la partie haute de la bande passante, il n’est pas étonnant d’avoir au final un nombre toujours plus important d’audiophiles exaspérés par l’écoute de leurs systèmes et que cela devienne très vite fatiguant à un certain volume sonore ou avec quelques enregistrements. 

Certains câbles haut-parleur de par la nature de leurs cuivres, plaquages et isolants favorisent une certaine esthétique sonore et s’est pour répondre à une demande d’audiophiles lassés par leurs systèmes à l’écoute, qu’a été développé le concept du câble haut-parleur Phénix, le plaquage étain du cuivre a été choisi, car il apporte plus de douceur sur la partie médium/aiguë de la bande passante et rend l’écoute plus agréable avec des électroniques ou enceintes acoustiques un peu trop montantes, ou à la sonorité un peu trop chirurgicale.

Fabriqué à partir d’un câble de qualité aérospatial, composé de 2 conducteurs comprenant chacun 19 brins de 0.30mm en cuivre OFC haute pureté plaquée étain et isolé Téflon (PTFE) et d’un troisième conducteur composé de 70 brins de 0.10mm en cuivre OFC haute pureté plaquée étain, isolé Téflon (PTFE).

Pour ce nouveau modèle, une gaine en coton pur à paroi très épaisse a été fabriquée spécialement sur cahier des charges, le câble à trois conducteurs y est inséré, ceci afin de réduire le passage des micro-vibrations dans le câble et de créer un espace suffisant entre chaque groupe de polarité, afin de limiter l’effet capacitif.

L’ensemble des deux gaines de coton contenant chacune un groupe de trois conducteurs est ensuite torsadé, puis recouvert d’une gaine nylon noir multifilament de haute qualité, résistante aux UV, à la chaleur, amortissante contre les micro-vibrations et antistatique.

Toujours dans le but de préserver la qualité de transmission du signal, la géométrie du câble est semblable au modèle La Scala Mk3, ce qui rend le câble très souple, lui permettant d’avoir une empreinte au sol réduite de plus de 80%, associé au système «SAVE» présent dans les splitters en fibre de carbone 3K et qui intègre une association de mousse néoprène haute densité et de quartz, la réduction du passage des vibrations lié à la contre-réaction produite par les enceintes acoustiques, les décharges d’électricité statique, ainsi que l’effet des ondes EMI/RFI sur le câble sont donc efficacement réduits.

Les fiches bananes ou fourches CMC usa sont en cuivre rouge plaqué or.

Longueur: 2x3ml, section totale du câble: 2x3.5mm2, diamètre du câble: 14mm, (autres longueurs en option). 

Ecoute

A l‘écoute du Phénix, c’est le choc dès les premières mesures, quel que soit les disques enchaînés, la première chose que l’on remarque c’est l’immense douceur sur l’ensemble de la bande passante, comme si la musique était passée par un filtre anti-agressivité !

Mais la dynamique n’en est pas pour autant altérée, au contraire, elle reste d’un très bon niveau et sait se faire entendre au bon moment. 

Mais passé ce choc, le plus surprenant c’est qu’en plus cela révèle une multitude de détails, de hauteur de timbres différents, une spatialisation tout à fait exceptionnelle qui vous fait redécouvrir des enregistrements que l’on croyait pourtant bien connaître !

Les différents effets stéréophoniques au mixage sont immédiatement perceptibles, l’on peut suivre très aisément une descente de tom de batterie qui passe de gauche à droite avec un excellent délié dans l’impact ou des niveaux sonores changeant lorsqu’un musicien se retrouve en solo.

L’ampleur de l’infra grave n’est pas limitée, suivant la musique écoutée, Phénix sait faire preuve de beaucoup de discernement dans la reproduction des premières octaves, le grave est lui aussi extrêmement bien retranscrit avec un côté typé tube, de belles rondeurs, mais pas exempt d’une certaine fermeté !

Les voix sont magnifiques de nuances, de sensualités, les instruments les plus difficiles comme les cordes ou les cuivres entre autres sont reproduits avec justesses et sans la moindre once de stress ou d’agressivité!

Les différences de tonalités sur les cymbales d’une batterie sont tout à fait incroyables, il est assez rare d’entendre autant de subtilité et tout cela avec précision, définition et douceur.

Idem sur des glissés de doigt ou l’attaque d’un archet sur des cordes, les moindres détails ressortent avec une précision infinie.   

Quel que soit le niveau de puissance, la scène sonore reste stable, équilibrée et conserve son extrême légèreté.

Phénix est sans conteste une énorme révélation, les audiophiles en attente d’un câble haut-parleur de haute définition et possesseurs d’électronique ou d’enceintes acoustiques un peu froides, trop montantes dans le haut médium/aigu ou dite «chirurgicale» entre autres, découvriront une écoute plus humaine, hyper agréable et pleine d’émotions.