Nouvelle version 2020

  DMZ + ZEUS    Decoupling Modul Zeus

Module de découplage vibratoire et de blindage pour la barrette secteur Zeus

Conception

Fort de son succès immédiat et très largement mérité pour sa première version et tenant compte à la fois des retours d’expériences d’écoutes et de souhaits pertinents de ses utilisateurs, il a été très vite décidé de concevoir une deuxième version au design, à la fabrication et aux performances sonores encore plus poussées !!! 

                                                                                                                                                                       Voici l’élément complémentaire et indispensable de la barrette secteur Zeus, le module DMZ un cronyme signifiant (decoupling modul Zeus), car le DMZ est en fait un boîtier blindé de découplage vibratoire.

En effet, il existe deux types de sources vibratoires, celle que produise la barrette secteur et donc localisé dans l’infra grave et les basses fréquences et celle produite par le système audio pouvant couvrir une bande passante de 20Hz à 20.000Hz voire plus. 

 

De plus, les vibrations empruntent plusieurs chemins pour se transmettre, l’air, les matériaux (châssis d’appareils, câbles, meubles, sol…), le meilleur moyen de les combattre sont aussi de bien les connaître, car certaines fréquences sont dites « montantes » quand elles remontent par exemple du sol vers les appareils et les « descendantes » quand ce sont celles produites par les appareils et qui essayent de s’écouler aussi par le sol.   

                                                                                                                                                                           Le traitement de ces vibrations aux origines et aux moyens de transmissions multiples ne peut se réaliser qu’avec un seul type de matériaux, car si certains sont très efficaces pour certaines fréquences, ils ne conviennent pas du tout sur toute la bande passante à traiter. 

 

Ainsi, il est souvent reconnu que des matériaux durs comme le verre, l’acier, le marbre… offre très souvent une restitution tout aussi dure, cela peut apporter un grave plus ferme dans certains cas ou cela est recherché, mais l’emploi massif de ce type de matériaux aboutissent généralement à une restitution assez froide et désincarnée. 

 

Certaines fréquences réclament un traitement avec des matériaux plus souples, plus mous ou entre-deux, le liège et le caoutchouc font partie de ces matériaux ayant des propriétés acoustiques reconnues depuis très longtemps. 

 

Basé sur le concept bien connu des acousticiens de la boîte dans la boîte, le nouveau DMZ est maintenant fabriqué à partir de hêtre multiligne « Beaubuche », ce bois très dense, mais aussi difficile à travailler, offre d’excellentes performances en termes de réduction de transmission des vibrations produites par la barrette secteur ou celles provenant de l’environnement et produites principalement par les enceintes acoustiques.

 

L’épaisseur de 20mm est extrêmement efficace pour réduire de façon drastique les remontées de basses fréquences vers la barrette secteur Zeus, l’intérieur est entièrement tapissé de bandes de cuivre afin d’offrir un blindage électromagnétique supplémentaire, il est ensuite recouvert de plaque de liège et d’un aggloméré de liège/caoutchouc pour traiter les fréquences au-delà des graves.

 

Une ouverture circulaire sur le côté du module permet d’insérer le connecteur IEC de son câble secteur relié à la prise murale, son bord est arrondi afin de ne pas risquer de s’abîmer les doigts.  

 

La plaque du dessus est pourvue de trois ouvertures à la forme étudiée de façon à pouvoir brancher et débrancher aisément tous les câbles secteur, cette plaque est aussi blindée de feuille de cuivre et recouverte ensuite totalement d’une plaque de joint en caoutchouc haut de gamme, plaquant la barrette secteur et favorisant ainsi l’écoulement et l’élimination des vibrations dans tout le module.   

 

Pour cette nouvelle version, le joint de découplage du module est placé sur le fond, il est en caoutchouc synthétique haut de gamme, dorénavant, le vissage se fait par le dessous du module DMZ, le rendant invisible et améliorant l’aspect esthétique. 

 

Le module DMZ est muni de quatre pieds taille basse, ils sont en aluminium massif usiné sur machine CNC et équipé de plots en caoutchouc, ce type de pieds à faible hauteur, ainsi que les matériaux offrent non seulement une excellente stabilité à l’ensemble, une emprise moins importante aux vibrations et de remarquables performances sur un ensemble de paramètres, contrairement à des pointes et contre-pointes.  

 

La barrette secteur ZEUS inséré dans le module DMZ se retrouve calé au centième de millimètre près, elle glisse lentement entre les parois tel un amortisseur en flexion, toutes les vibrations montantes et descendantes sont traitées efficacement.   

 

Une fois raccordés tous les câbles secteur au module DMZ, celui-ci devient le point de référence mécanique anti vibration de tout le système audio, c’est lui qui récupère et traite toutes les vibrations des plus faibles au plus fortes générées ou perçues par les appareils et les câbles secteur.  

 

Le module en Hêtre multiligne «Beaubuche» est présenté naturel et vernis mat incolore, il est entièrement fabriqué et à la main par un artisan menuisier local situé à moins de trente kilomètres, cela limite fortement l’impact carbone de la fabrication en plus de favoriser l’emploi rural.

 

La pose des matériaux interne de blindage, d’amortissement et d’absorption vibratoire, pose de la fiche technique, logo de la marque, ainsi que les pieds isolants et les quelques retouches restantes de finition de menuiserie sont assurés par Sound Quintessence-audio.       

 

Finition standard : bois naturel vernit mat incolore.

Le boîtier DMZ en chiffre c’est une longueur de : 406mm, largeur : 188mm, hauteur : 155mm, Poids : 4.810Kg DMZ seul, 7.410Kg DMZ + barrette secteur Zeus.

Ecoute

Pour l’écoute de cette nouvelle version du DMZ, le choix du câble secteur pour le raccorder à la prise murale sera l’ETNA, avec ses 3x4mm2 et ses composants de compétitions, il s’impose d’emblée !

Et nous voilà repartis sur les chapeaux de roues pour une écoute ou se qui choc dès le départ c’est une séparation des canaux droit et gauche rarement entendus, le DMZ est redoutable d’efficacité quel que soit le volume sonore écouté et a fortiori à niveau conséquent, car son principe d’isolation acoustique crée une restitution musicale à la fois, sereine, aérienne et dynamique, la représentation dans l’espace des musiciens devient encore plus réaliste, d’autant que la scène sonore s’élargit de nouveau tant en largeur qu’en profondeur.

Le rendu très musclé et dynamique du registre infra grave et grave et littéralement dantesque, à chaque coup de maillet sur la peau de la grosse caisse, c’est d’une propreté et d’une définition hallucinante, cela vous prend au plexus !   

 

Avec cette réelle sensation de poids de notes, de dynamique et de délié, les interprétations prennent un relief saisissant et vous font ressentir les œuvres d’une façon plus objective, on est plongé au cœur de la musique.

L’ensemble Zeus + DMZ à cette faculté exceptionnelle à vous décortiquer et à vous articuler la musique, d’une façon précise et ultra musicale, cela met en évidence de nouvelles tonalités, tessitures d’instruments ainsi qu’une multitude de détails enfouis, qui pour le coup se retrouve faire réellement partie de la musique.

La sensation d’être face à des enceintes acoustiques à haut rendement est assez bluffante, la musique est vivante, enjoué et ultra défini, il n’est pas exagéré de dire que l’on redécouvre ses disques repère ultras connus, cela procure un bien fou.

Que ce soit avec les instruments à percussion, à vent, à cordes… la sensation d’avoir changé un maillon important de sa chaîne Hi-Fi est réel tant le gain obtenu à l’écoute est incontestable.

Zéro vibration pourrait se traduire aussi par zéro agressivité, la musique si elle gagne en définition, réalisme et précision, elle gagne surtout en émotion, les voix n’ont rarement été aussi bien restituées avec autant de sensibilités et d’incarnation charnelles, les amateurs de belles voix seront aux anges.

Autre avantage du module DMZ, est une immunité accrue face aux ondes EMI/RFI, cela se traduit une fois de plus à l’écoute ou le bruit de fond devient quasi imperceptible et conforte les mesures réalisées, le gain est évident en termes de haute définition sur l’ensemble de la bande passante, on est surpris d’entendre certains timbres d’instruments sous un jour nouveau avec des résonnances et des extinctions de notes plus longues et plus évidentes, mais c’est surtout une musique plus vraie et plus belle.

Il devient plus aisé de définir la nature d’un instrument et même de ses dimensions, il n’est plus aussi difficile d’intellectualiser et d’analyser une écoute, cela apparaît tellement simple et évident.

L’écoute de la barrette secteur Zeus à elle seule est déjà un évènement, mais associé à cette nouvelle version du module de découplage DMZ, elle devient mémorable et il est évident que l’on a affaire à du très lourd, le gain musical obtenu est objectivement aussi important que de changer d’enceintes acoustiques ou de son amplificateur par exemple, ne pas en prendre conscience, c’est passer à côté de l’essentiel.

Les disques se sont enchaînés, tous les styles y sont passés et ont conforté l’idée que le point de départ de tout système musical, passe obligatoirement par un traitement du secteur et des vibrations efficaces, à la hauteur de l’investissement déjà réalisé.

Le nouveau module DMZ si l’est optionnel, il en deviendra très vite indissociable et indispensable à ceux qui feront l’acquisition de la barrette secteur Zeus, car il a été pensé pour elle et rien que pour elle, c’est aussi pour cela que les résultats à l’écoute sont si magnifiques